Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/40/d602867160/htdocs/BlogCocoricauses/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 4698
Non classé Archives - Blog de Cocoricauses
Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/40/d602867160/htdocs/BlogCocoricauses/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5841
Crowdfunding de récompense: comment choisir sa contrepartie ?

Crowdfunding de récompense: comment choisir sa contrepartie ?

Pourquoi choisir une contrepartie

À quoi servent-elles ?

Elles sont parfois obligatoires

Tout d’abord, sur plusieurs plateformes de crowdfunding, lorsqu’un porteur de projet s’inscrit, il doit renseigner une contrepartie, une récompense. C’est obligatoire pour certaines, mais ce n’est pas le cas de notre plateforme Cocoricauses. Cependant nous vous conseillons de le faire. 🙂
Elles servent à motiver le donateur à franchir le pas. À faire un don.
Elles permettent aussi aux donateurs de se sentir importants, privilégiés.
Pour finir, elles sont très utiles pour fidéliser vos donateurs. Ils voudront vous suivre jusqu’à la fin de votre campagne.

Un impact sur les dons

Le fait de proposer une contrepartie augmente vos chances d’obtenir des dons. On peut dire que c’est « donnant-donnant ». Certes, les contributeurs sont là dans le but de financer votre projet, et non pour attendre quelque chose en retour. Cependant avec une contrepartie, il est prouvé que vous avez plus de chances d’obtenir un plus grand nombre de dons.

 

Quels types de contrepartie choisir ?

Une contrepartie selon les projets

Des contreparties de préférence en lien avec votre projet

Le plus logique dans un premier temps est de choisir une contrepartie en lien avec votre projet. Par exemple, vous avez un projet dans votre ferme, en contrepartie vous pouvez proposer des produits de celle-ci, un panier garni, etc.
Cependant, pensez que les donateurs aiment se sentir valorisés : une contrepartie originale et/ou personnalisée fera son petit effet !

À partir de quel prix je dois commencer à fixer mes contreparties ?

Vous vous demandez peut-être s’il y a un montant minimum à recevoir pour fixer une contrepartie ? Ou bien vous estimez peut-être que la contrepartie que vous avez choisie vaut un certain montant ?
Deux conseils qui pourront vous guider dans cette étape :

Fixez-vous une « échelle de contrepartie »

C’est à dire, proposer plusieurs contreparties, selon les montants que vous avez reçus.

En général, plus les montants sont importants, et plus la récompense est grande.
Exemple d’un ancien projet présent sur la plateforme Cocoricauses, qui a été financé avec succès :

Le projet un « bureau pour la légumerie  »
C’est une plateforme d’approvisionnement en légumes locaux bruts et transformés, bio et conventionnels, avec une forte valorisation du bio, à destination de la restauration scolaire, des restaurants d’entreprises, des maisons de retraite, et des professionnels de la restauration du Pays d’Ancenis (44).

Leurs contreparties sont les suivantes :

  • 10€ ou plus : Un grand merci, votre nom sur la page Donateurs du site Internet d’Echobat et une invitation à l’inauguration et la visite de la légumerie.
  • 25€ ou plus: Un grand merci de toutes les équipes, votre nom sur la page Donateurs d’Echobat, un autocollant à l’image de la légumerie et une invitation à l’inauguration et la visite de la légumerie.
  • 50€ ou plus:Toutes les contreparties précédentes, + un sac au logo de la légumerie.
  • 75€ ou plus:Stock limité ! Il en reste 46 sur 50.Toutes les contreparties précédentes + un livre “Le jardin partagé” de Sandrine-Marie Simon et Philippe Gaufreteau aux éditions Pourpenser.
  • 100€ ou plus: Toutes les contreparties précédentes + votre nom sur une plaque à l’entrée du bureau de la légumerie.

On remarque que, chaque fois que le montant augmente, un élément est ajouté!
Pour éviter un ton un peu lourd, et les répétitions, quand vous ajoutez un nouvel élément, écrivez « toutes les   contreparties précédentes + nouvel élément ».

Une première contrepartie pour un petit montant

Comme on peut le voir dans l’exemple précédent, il est plus judicieux de proposer une première contrepartie à partir d’un montant assez bas comme 5€ ou 10€.

Il faut aussi rappeler que pour les porteurs de projet qui possèdent le statut associatif d’intérêt général, il est possible au donateur de bénéficier d’une déduction fiscale, quel que soit le montant (jusqu’à une certaine limite tout de même). Pour plus d’informations, rendez-vous sur service-public.fr.

Tous les dons sont bons à prendre, quels que soient leurs montants. Ainsi, en négligeant les petits montants vous risqueriez de passer à côté de plusieurs dons !
Néanmoins, en proposant plusieurs contreparties, le but n’est pas de se ruiner. Attention, aux frais d’expéditions lorsque vous expédiez vos contreparties .
Pour les montants, les plus bas, les porteurs de projet proposent des choses assez simples (une carte, un grand merci, mettre le nom du donateur sur le site, etc….).
L’objectif est de montrer son intérêt pour les donateurs, et sa reconnaissance. Il faut les valoriser.

 

Voilà quelques conseils qui peuvent vous aider dans votre campagne. Si vous hésitez encore dans le choix des contreparties, vous pouvez encore communiquer à ce sujet sur vos pages réseaux sociaux. Le mieux est de demander aux principaux intéressés.

Bonne collecte 🙂 !

 

 

 

SOURCES

http://fr.vox.ulule.com/-contreparties-ulule-comment-penser-comment-creer-1-497/http://www.michaelpaes.com/crowdfunding-choix-recompenses/

http://www.michaelpaes.com/crowdfunding-choix-recompenses/

 

 

 

5 conseils pour réussir votre campagne de crowdfunding

5 conseils pour réussir votre campagne de crowdfunding




Pour réussir sa campagne de Crowdfunding , il ne suffit pas simplement de mettre en ligne son projet sur une plateforme de financement participatif, et d’attendre ensuite que les donateurs viennent à vous. Une fois votre projet en ligne, ce n’est que le début ! Toute une série d’actions est ensuite à envisager ! Une véritable stratégie est à mettre en place, afin d’obtenir le succès de votre campagne. C’est simple, mais cela demande rigueur et engagement. Pour cela, découvrez nos conseils ci-dessous !


1.Le choix de la plateforme de Crowdfunding

Le choix de votre plateforme de financement participatif

À moins de travailler dans l’univers du crowdfunding, on s’aperçoit que très peu d’individus connaissent un grand nombre de ces plateformes.

Lorsque vous souhaitez mettre en ligne une campagne, choisissez la bonne plateforme et celle qui correspond le mieux à votre projet. Par exemple la plateforme Cocoricauses a pour thématique principale la ruralité. Rénovation de patrimoine, actions pour les personnes isolées, actions pour faire vivre les villages reculés, projets innovants en terre rurale, etc… Un domaine ciblé, mais qui peut amener une variété de projets. Une clé d’entrée forte: nos territoires, mais au final, une plateforme généraliste sur son sujet “la ruralité”.

Pour affiner votre recherche, trouvez les projets financés qui sont susceptibles d’être du même secteur d’activité, ou proche du vôtre. Vous pouvez aussi mesurer cela par rapport à la taille de financement : identifiez-vous à un projet qui a récolté une somme proche de celle que vous êtes susceptible de demander.

Type de crowdfunding

Le type de crowdfunding de la plateforme est important, car il existe plusieurs types de financement participatif.

  • financement par le don, sans contrepartie: les internautes font don de la somme qu’ils souhaitent. La contrepartie offerte est symbolique.
  • Le financement par le don, avec contrepartie (récompense): Les internautes font don de la somme qu’ils souhaitent, et en contrepartie, ils reçoivent une « récompense ». Elle est du choix du porteur de projet, et dépend du montant donné. En général, plus la somme est importante, plus la récompense l’est aussi.
  • Le financement par le prêt: Ici, l’internaute prête une somme au porteur de projet. La somme prêtée sera à rendre dans un délai défini par le porteur de projet, avec ou sans intérêts.
  • Le financement avec prise de participation: Dans ce cas-là, l’internaute verse un montant pour financer le projet. Cependant, il a plus un rôle d’investisseur, car, en cas de succès commercial, il a droit à une contrepartie financière liée au succès du projet.


2.Anticipez le coût de la campagne

  • Fixez un budget dont vous avez besoin pour réaliser le projet.
  • Faites un audit détaillé des besoins financiers. Grâce à cela, l’internaute peut avoir un accès détaillé du budget et sait à quoi chaque centime sert pour le projet. Il se sentira plus investit.
  • Rajoutez un dernier paragraphe, qui explique, en cas de surplus financier, dans quoi investirez-vous cet argent : dans ce cas-là, vous pouvez mettre en avant le fait que cela permet de sophistiquer encore plus votre projet, ou qu’il servira à la prochaine étape de votre projet, aux futurs investissements, etc…


3.La présentation de votre projet

Réalisez une page projet attrayante, élégante, qui donne envie à l’internaute de soutenir votre projet !

Un texte explicatif

Tout d’abord, procédez à la description, à l’explication de votre projet. Lors de la rédaction de votre texte, pensez à répondre aux questions suivantes : Qui, Quoi, Comment, , Pourquoi.

Constituez un message clair, convaincant, et compréhensible de tous.

Le contenu visuel

Des images & une vidéo de qualité

D’une part, il est important d’illustrer votre projet avec des photos de qualité. D’autre part, il est important de réaliser une vidéo d’une durée de 3 minutes environ. Une vidéo trop longue perdra l’attention de l’internaute.

Quelques conseils pour réaliser votre vidéo : ici

Il est important de bien présenter votre projet dans cette vidéo, car la plupart des internautes ne liront pas en entier, voire pas du tout, votre description. N’oubliez pas d’expliquer pourquoi vous faites une campagne de crowdfunding .


4.Penser à une contrepartie attrayante

Trouver une contrepartie peut être une étape assez compliquée. Les porteurs de projets disposent de moyens différents d’un projet à l’autre. À vous de faire preuve d’originalité, et de trouver une contrepartie attrayante !
Cependant, on remarque que souvent, selon les montants donnés la contrepartie évolue et devient de plus en plus importante . Attention, il n’y a pas d’obligation : on trouve aussi de nombreux projets qui proposent une seule et même contrepartie pour tous les montants.


5.Votre communication

Il est nécessaire de communiquer le plus possible, même si vous n’avez pas de budget ! Aujourd’hui il est facile de communiquer gratuitement.

Tout d’abord, il est nécessaire d’être présent sur les médias sociaux : se créer une page Facebook, un blog, twitter, relations de presse… Des solutions gratuites, qui créent un phénomène de viralité et parfois plus vite qu’on ne le pense.

En ce qui concerne les Réseaux sociaux, il faut se créer une véritable communauté et garder son attention. Pour cela, il faut que vous alimentiez régulièrement vos pages, et teniez informée votre communauté de l’évolution de l’argent collecté ! Ainsi, plus vous recevez de contributions, plus votre projet gagne en crédibilité, car cela montre la confiance que les donateurs ont en votre projet.


Pour finir, réussir sa campagne de financement n’est pas compliqué, mais demande de l’engagement. Vous avez un projet? Soyez rigoureux et précis dans sa présentation, et communiquez beaucoup sur les médias sociaux ou autres. C’est la clé de la réussite!

Bonne collecte 🙂





 Sources: