Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/40/d602867160/htdocs/BlogCocoricauses/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 4698
Crowdfunding de récompense: comment choisir sa contrepartie ? - Blog de Cocoricauses
Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/40/d602867160/htdocs/BlogCocoricauses/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5841

Pourquoi choisir une contrepartie

À quoi servent-elles ?

Elles sont parfois obligatoires

Tout d’abord, sur plusieurs plateformes de crowdfunding, lorsqu’un porteur de projet s’inscrit, il doit renseigner une contrepartie, une récompense. C’est obligatoire pour certaines, mais ce n’est pas le cas de notre plateforme Cocoricauses. Cependant nous vous conseillons de le faire. 🙂
Elles servent à motiver le donateur à franchir le pas. À faire un don.
Elles permettent aussi aux donateurs de se sentir importants, privilégiés.
Pour finir, elles sont très utiles pour fidéliser vos donateurs. Ils voudront vous suivre jusqu’à la fin de votre campagne.

Un impact sur les dons

Le fait de proposer une contrepartie augmente vos chances d’obtenir des dons. On peut dire que c’est « donnant-donnant ». Certes, les contributeurs sont là dans le but de financer votre projet, et non pour attendre quelque chose en retour. Cependant avec une contrepartie, il est prouvé que vous avez plus de chances d’obtenir un plus grand nombre de dons.

 

Quels types de contrepartie choisir ?

Une contrepartie selon les projets

Des contreparties de préférence en lien avec votre projet

Le plus logique dans un premier temps est de choisir une contrepartie en lien avec votre projet. Par exemple, vous avez un projet dans votre ferme, en contrepartie vous pouvez proposer des produits de celle-ci, un panier garni, etc.
Cependant, pensez que les donateurs aiment se sentir valorisés : une contrepartie originale et/ou personnalisée fera son petit effet !

À partir de quel prix je dois commencer à fixer mes contreparties ?

Vous vous demandez peut-être s’il y a un montant minimum à recevoir pour fixer une contrepartie ? Ou bien vous estimez peut-être que la contrepartie que vous avez choisie vaut un certain montant ?
Deux conseils qui pourront vous guider dans cette étape :

Fixez-vous une « échelle de contrepartie »

C’est à dire, proposer plusieurs contreparties, selon les montants que vous avez reçus.

En général, plus les montants sont importants, et plus la récompense est grande.
Exemple d’un ancien projet présent sur la plateforme Cocoricauses, qui a été financé avec succès :

Le projet un « bureau pour la légumerie  »
C’est une plateforme d’approvisionnement en légumes locaux bruts et transformés, bio et conventionnels, avec une forte valorisation du bio, à destination de la restauration scolaire, des restaurants d’entreprises, des maisons de retraite, et des professionnels de la restauration du Pays d’Ancenis (44).

Leurs contreparties sont les suivantes :

  • 10€ ou plus : Un grand merci, votre nom sur la page Donateurs du site Internet d’Echobat et une invitation à l’inauguration et la visite de la légumerie.
  • 25€ ou plus: Un grand merci de toutes les équipes, votre nom sur la page Donateurs d’Echobat, un autocollant à l’image de la légumerie et une invitation à l’inauguration et la visite de la légumerie.
  • 50€ ou plus:Toutes les contreparties précédentes, + un sac au logo de la légumerie.
  • 75€ ou plus:Stock limité ! Il en reste 46 sur 50.Toutes les contreparties précédentes + un livre “Le jardin partagé” de Sandrine-Marie Simon et Philippe Gaufreteau aux éditions Pourpenser.
  • 100€ ou plus: Toutes les contreparties précédentes + votre nom sur une plaque à l’entrée du bureau de la légumerie.

On remarque que, chaque fois que le montant augmente, un élément est ajouté!
Pour éviter un ton un peu lourd, et les répétitions, quand vous ajoutez un nouvel élément, écrivez « toutes les   contreparties précédentes + nouvel élément ».

Une première contrepartie pour un petit montant

Comme on peut le voir dans l’exemple précédent, il est plus judicieux de proposer une première contrepartie à partir d’un montant assez bas comme 5€ ou 10€.

Il faut aussi rappeler que pour les porteurs de projet qui possèdent le statut associatif d’intérêt général, il est possible au donateur de bénéficier d’une déduction fiscale, quel que soit le montant (jusqu’à une certaine limite tout de même). Pour plus d’informations, rendez-vous sur service-public.fr.

Tous les dons sont bons à prendre, quels que soient leurs montants. Ainsi, en négligeant les petits montants vous risqueriez de passer à côté de plusieurs dons !
Néanmoins, en proposant plusieurs contreparties, le but n’est pas de se ruiner. Attention, aux frais d’expéditions lorsque vous expédiez vos contreparties .
Pour les montants, les plus bas, les porteurs de projet proposent des choses assez simples (une carte, un grand merci, mettre le nom du donateur sur le site, etc….).
L’objectif est de montrer son intérêt pour les donateurs, et sa reconnaissance. Il faut les valoriser.

 

Voilà quelques conseils qui peuvent vous aider dans votre campagne. Si vous hésitez encore dans le choix des contreparties, vous pouvez encore communiquer à ce sujet sur vos pages réseaux sociaux. Le mieux est de demander aux principaux intéressés.

Bonne collecte 🙂 !

 

 

 

SOURCES

http://fr.vox.ulule.com/-contreparties-ulule-comment-penser-comment-creer-1-497/http://www.michaelpaes.com/crowdfunding-choix-recompenses/

http://www.michaelpaes.com/crowdfunding-choix-recompenses/